Présentation à la presse du calendrier des actions 2008-2009

Calendrier 2008-2009

Les bénévoles du bureau de la section de la ligue des droits de l’homme de Lens se sont réunis
le vendredi 12 septembre 2008 au « Brussel ’ Sensas ». A l’ordre du jour, notamment la présentation
à la presse du calendrier des actions 2008.

Le président a d’abord remercié la ville de Lens pour le soutien apporté par l’ensemble de ses services à la concrétisation de tous les projets soumis par notre section LDH pour l’année.

Il a poursuivi par la présentation :

- du programme des conférences LDH de LENS saison 2008 /2009 : voir agenda

- du programme des expositions (six sont confirmées) dont les dates et lieux vous seront confirmées ultérieurement

- des projets de manifestations diverses en collaboration avec la ville de Lens, l’Education Nationale et des associations partenaires sont en cours.

Les bénévoles ont aussi abordé les sujets suivants :

- Le « Forum des Associations » des samedi 27 et dimanche 28 septembre 2008 lors duquel la ligue tiendra un stand.

- La conférence Débat le samedi 27 septembre à 15 heures salle de Coubertin du complexe sportif (stade Léo Lagrange) avenue Raoul Briquet (sortie de rocade en venant de Calais ou de Lille). Le thème traité sera : l’historique de la Ligue des Droits de l’Homme »…de Dreyfus à nos jours….. »

Autres points abordés lors de cette réunion de bureau :

- les adhésions 2008

- la réalisation d’un LOGO qui serait présent au « Brussel’sensas » lieu public retenu pour nos réunions de bureau (un texte du type » le Rendez Vous des Droits de l’Homme » semble retenir l’approbation du bureau).

- Le point sur nos permanences

Le 3ème jeudi de chaque mois entre 18h et 19h dans la salle du Rez-de-Chaussée de la maison des Associations, rue François Gauthier à Lens a été confirmé. NB : prochaine permanence (accueil du public) le jeudi 18 Septembre voir Permanences.

- Le Blog devenant un moyen sur lequel compte beaucoup le président et qui demande à tous de réaliser de gros effort pour « l’alimenter ».

- Les différents bulletins locaux

- Nos interventions ponctuelles quand le contexte le permet

- Notre présence (au titre de la LDH) dans de nombreuses manifestations…

Aux questions diverses, de riches échanges donnèrent l’occasion d’aborder des problèmes de fond nombreux actuellement dans la société française qu’il s’agisse du fichier « EDVIGE » (pétition pouvant être imprimée sur le blog de la section de lens dans la page pétitions), de la LAÏCITE, de l’Immigration choisie ou de manifestations diverses (tags à caractère raciste, néonazis, xénophobe…)

Pour terminer le président Jean-Pierre Prévost a rappelé qu’une exposition sur la Grande Guerre complètera l’hommage rendu par notre section à nos aînés à l’occasion du 90ème anniversaire.

Conférence sur l'éducation à la paix

conference_education_paix.jpg

La section de Lens de la Ligue des Droits de l'Homme a organisé une conférence débat dont le thème (la paix) a permis à une cinquantaine de participants de vivre une soirée enrichissante sur le plan de la culture et de la réflexion.

Après la présentation du contenu le président donna la parole à Annie FLAMENT adjointe au maire chargée des affaires familiales qui présenta ses collègues nouvellement élus ou réélus du conseil municipal en excusant le maire Guy DELCOURT qu'elle remercia au nom de la municipalité. On notait la présence de Cécile BOURDON, conseillère régionale, Danièle LEFEBVRE, Josette CHOCHOI, Luc MARONI, Fatima AIT CHEBEKI, Danièle REMILLI, Marielle TIME, adjoints au maire et Yvette MAZEREW, conseillère municipale.

Jean-Pierre PREVOST repris la parole pour présenter les excuses de André GUIDICELLI, directeur régional de l'Union Nationale du Sport Scolaire, de Marc BOULOGNE en tant que Secrétaire Régional du Syndicat National de l'Education Physique (FSU). Il regretta, par ailleurs, l'absence de représentants d'institutions du monde de l'éducation et du sport conviés à cette manifestation. Par contre, il remercia chaleureusement Olivier CHOVEAU, Maître de conférence à l'Université d'Artois, spécialiste d'histoire contemporaine et Alain PRUVOT le président régional (Nord/Pas de Calais) de la Ligue des Droits de l'Homme de leur participation active à l'animation de cette soirée.

Sans pratiquer la « langue de bois », Olivier CHOVEAU entra directement dans le vif du sujet en précisant que la pratique sportive n'était certes pas éducative par nature mais que si elle le devenait, cela n'était que par la manière dont les responsables de ces pratiques sportives traitaient cette discipline ! Le sport n'est pas éducatif par essence. D'ailleurs, les exemples concrets et les arguments apportés à ces affirmations le confirment !

Il insista sur le vocabulaire :

Le « Prof de Sport » ou le « Prof de Gym », dans certaines approches, n'a que très peu de points communs avec le Professeur d'Education Physique et Sportive. Les valeurs transmises par celui que l'on appelle indifféremment : entraîneur, voire « éducateur ou « coach » peuvent se trouver (selon l'objectif recherché) très diverses.

En effet ne serait-ce que dans le rapport à la compétition, par exemple :

La victoire peut se traduire comme un sentiment de domination guerrière par l'athlète ou l'équipe qui a, quelles que soient les méthodes utilisées, remporté le gain du match, alors que cette même victoire peut permettre de valoriser les qualités humaines (solidarité, cohésion, fair-play...) de ce même athlète ou équipe lors du gain de cette rencontre. Accepter la défaite peut même devenir très formateur pour l'individu et le groupe ! Et d'ajouter, non sans une certaine pointe d'humour, que « nous n'avons pas les mêmes valeurs » selon notre formation, nos convictions et nos références...

Monsieur CHOVEAU aborda ensuite les sujets de l'actualité avec les JO de PEKIN et les grandes manifestations internationales comme les coupes du monde (de football, de rugby...) Un bref rappel historique permit de prendre conscience que même les JO dans l'Antiquité ne permettaient pas toujours une trêve dans les luttes, guerres et combats de l'époque, alors que le plus souvent l'histoire tend à nous transmettre cette vision idéaliste. Dans la situation connue des Droits de l'Homme en CHINE l'année de la désignation de PEKIN (pour l'organisation de cette manifestation de portée mondiale), on ne comprend pas les raisons qui ont poussé le Comité International Olympique à réaliser ce choix ? Les derniers événements ne viennent-ils pas remettre en cause cette désignation ?

Alain PRUVOT en tant que Président Régional de la LDH souligne ce paradoxe. La Ligue des Droits de l'Homme refuse de rentrer dans le débat politique qui consiste à se limiter aux rapports que le TIBET entretien avec la CHINE mais reconnaît que la situation des droits de l'Homme en CHINE aujourd'hui ne répond pas aux critères et au cahier des charges que la CHINE s'était engagée à respecter lors de sa désignation en tant que pays organisateur de ces prochains Jeux Olympiques. Il précisa le travail du collectif Chine JO 2008 crée par la LDH Nationale et la prise de position de la Ligue de Droits de l'Homme avec la campagne « 8 revendications pour Pékin ».

Animés par Pascal GHISLAIN (journaliste sportif), les échanges avec le public se montrèrent d'excellentes qualités. Il fut question assez souvent d'exemples de dérives engendrées par les excès de pouvoirs politiques ou du pouvoir de l'argent souvent relayés par les médias :

Les noirs américains (Smith et Carlos) membres du « black power » qui manifestent contre la ségrégation en montant sur le podium de la finale du 200m des J O de MEXICO le 16 octobre 1968 en brandissant leur main gantée et en baissant les yeux lors de la montée du drapeau américain en sont une illustration ! Celui du drame de la délégation israélienne lors des JO de MUNICH en septembre 1972 témoigne encore de nos jours (enjeux mondiaux) des conflits entre la Palestine et Israël en est un autre qui d'ailleurs n'est toujours pas réglé en 2008 !

Comment dans ces conditions poursuivre le débat ?

C'est par le biais de nombreux exemples concrets que les intervenants sont parvenus à développer l'espoir « pour un monde meilleur » dans l'avenir, pour reprendre une expression connue de tous. Que ce soit par la pratique sportive de loisir, de compétition (amateur ou professionnel).

Le maître mot est l'EDUCATION et où la trouve-t-on le plus ? Dans le milieu familial certes, mais surtout à l'école aujourd'hui compte tenu de l'évolution de nos sociétés. Pour combien de temps encore ? Volontairement le choix réalisé lors de cette conférence-débat s'est orienté vers l'Education Physique et Sportive et le Sport car le respect des règles, du vivre ensemble, du rapport à l'autorité, du respect de l'autre, de la non-violence ... restent des valeurs universelles dans l'humanité toute entière !

La formation du citoyen de demain doit passer par cette éducation, forme incontournable pour l'accession durable à la démocratie et à la paix, mais à une seule condition : que les intervenants s'assurent une excellente formation et celle des enseignants EPS ne doit pas constituer (comme dans de nombreux domaines) ce que certains qualifient ici et maintenant « d'exception française » ! Entre prévention (par l'éducation) et réaction d'urgence (par la sanction), il faudra choisir !

Que doivent décider aujourd'hui nos décideurs (gens de pouvoirs...) avec un même budjet ? Ce choix est déterminant pour l'avenir de la France... de l'Europe et du Monde.

Comme l'affirmait si bien Victor HUGO

« chaque fois que l'on ferme une école, on ouvre une prison »

Le débat reste ouvert à chacun d'y réfléchir.

C'est par la prestation de Frédéric MERYL (prestidigitateur de renom) qui, dans son numéro (ô combien symbolique) fit apparaître une magnifique colombe que s'acheva cette soirée :

un message fort d'espoir « pour un monde meilleur ».

Jean-Pierre Prévost
Président de la Ligue des droits de l'Homme
Section de Lens